Il y a 50 ans, un entrepreneur a jeté les bases d’une entreprise prometteuse. Karl G. Hansson avait repéré un besoin. Il a créé la solution.

Les débuts
Au début des années soixante, Karl G. Hansson vivait à deux pas de la frontière entre la Norvège et la Suède. Chaque jour, il observait les files de camions de plus en plus denses qui ralentissaient pour traverser la frontière. Pourquoi ? Il n’en voyait pas la raison.

Un jour qu’il faisait sa promenade quotidienne dans cette magnifique région, il engagea la conversation avec des chauffeurs routiers et des officiers des douanes des deux pays. C’est alors qu’il s’aperçut de l’immense fossé qui existait entre les deux principaux acteurs de la frontière. Il eut l’impression qu’il leur manquait des compétences sur la législation à appliquer et sur ses applications pratiques et que, de surcroît, ils manquaient de souplesse et étaient peu disposés à améliorer la situation.

Entrepreneur dans l’âme, Karl G. Hansson comprit qu’il était nécessaire de faire intervenir un tiers. Il décida alors de fonder une société, KGH, capable de combler ce fossé et de jouer le rôle d’intermédiaire entre les douanes d’un côté et les importateurs et exportateurs de l’autre, afin de faciliter les étapes du passage des frontières.

Des bases solides, construites pour l’avenir
Aujourd’hui, près de cinquante ans plus tard, KGH reste le principal intermédiaire douanier à la frontière suédo-norvégienne, qui constitue la plus longue frontière territoriale extérieure avec l’Union Européenne. KGH est aussi un important acteur dans plus de dix autres pays européens.

En parallèle avec les systèmes douaniers les plus sophistiqués, les aptitudes et les compétences de KGH se sont adaptées afin de répondre à la demande des clients sur de nouveaux services. La Direction actuelle de KGH et son Président, Vidar Gundersen, ont doté l’entreprise de moyens importants pour lui assurer de rester toujours à la première place. En 2007, la société a été divisée en trois activités principales différentes afin de mieux refléter ses diverses compétences : la représentation en douane, le conseil en formalités douanières et le conseil aux gouvernements.

KGH est une société de taille moyenne et de ce fait elle a besoin en permanence d’étendre ses ressources et ses domaines de compétences afin de rester concurrentielle. Elle fait donc partie d’un réseau de sociétés qui partagent les même valeurs et les mêmes idées et avec lesquelles KGH a la possibilité de coopérer étroitement lorsque ses ressources internes propres sont insuffisantes. Après tout, les compétences et les aptitudes ne sont-elles pas comme les marchandises, c’est-à-dire périssables ?

Les prestations proposées par KGH bénéficient d’un très haut niveau de professionnalisme et sont toujours livrées avec ponctualité et exactitude. De par sa taille, c’est une société capable en outre d’une grande souplesse, ce qui lui permet de s’occuper individuellement de chaque client.

Aujourd'hui, plus de cinquante ans plus tard, KGH est le principal courtier en douane à la frontière entre la Norvège et la Suède, et un acteur important dans de nombreux pays européens.